creation site internet logiciel creation site creation site web Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale
Eglise Catholique Liberale


EGLISE CATHOLIQUE LIBERALE


Province de France, de Suisse Romande


et d'Afrique Francophone

Les ordres sacrés sont le Sacrement par lequel les ministres de l'Église reçoivent, à des degrés divers, l'autorité nécessaire à l'exercice de leur ministère. Unis au Christ par ce rite, ces ministres deviennent des canaux de Sa bénédiction et reçoivent le pouvoir d'administrer Ses sacrements. Les sacrements sont toutefois reçus de la main du Christ Lui-même, le prêtre n'étant qu'un instrument de Sa grâce.

L'Église romaine a toujours affirmé que les trois ordres majeurs (évêque, prêtre et diacre) furent institués par le Christ Lui-même, et que les premiers évêques furent consacrés par les apôtres. Dans le christianisme primitif, l'évêque est un prêtre qui se distingue des autres prêtres par son pouvoir d'ordination. La position des évêques était nécessairement moins prééminente qu'elle ne le fut plus tard. Vers la fin du deuxième siècle, on trouve une tradition universelle et incontestée témoignant que les évêques et leur autorité supérieure datent des temps apostoliques.


Il y a deux groupes d'Ordres dans l'Église Chrétienne : les Ordres mineurs et les Ordres majeurs. Un stade préliminaire conduit à chaque groupe.


 Les ordres mineurs


Les Ordres mineurs sont au nombre de quatre et leurs anciens noms peuvent se traduire par :

  • Portier
  • Lecteur
  • Exorciste
  • Acolyte

Le degré préliminaire conduisant au premier de ces Ordres est celui de clerc


Les Ordres mineurs ne sont pas à proprement parlé sacramentels, ils ont leur utilité, mais ils ne produisent pas le même effet, et n'ont pas été, comme les Ordres majeurs, institués à l'origine par le Christ. De plus ce qui est signifiant, c’est qu’il n’y a pas d’imposition des mains, ni d’invocation du Saint Esprit dans une prière sacramentelle, dans l’administration de ces Ordres par l’évêque.


 Les ordres majeurs


Les Ordres majeurs de l'Église sont au nombre de trois :

  • Diacre
  • Prêtre
  • Évêque

Le degré conduisant du groupe mineur au groupe majeur est celui de sous-diacre.


Les trois Ordres majeurs sont les seuls universellement reconnus dans l'Église. Ce sont les seuls Ordres qui mettent le récipiendaire en relation avec le Christ, dont il devient le représentant, et confère des pouvoirs définis. Les Ordres mineurs ont leur utilité, mais ils ne produisent par cet effet, et n'ont pas été, comme les Ordres majeurs, institués à l'origine par le Christ.

Retour


Les Saints Ordres


Le sacrement de l'Ordre